Hé ! Marin, refermerez-vous la parenthèse ?Image associée

refermerez-vous la parenthèse, au solstice d’été ?

Nous direz-nous, au revoir ?

Le jour de la naissance d’une onde si particulière, ce jour, sera-t-il aussi le jour de sa fin, dont le capitaine, est devenu amer soudain ? !

Hé, Marin, en silence, prendrez-vous la mer ?

Nous n’aurons pas le temps de vous dire bon vent,

vous n’aimez ni le temps qui passe, ni les anniversaires,

et les au revoir ?

Vous préférez les disputes, ça vous laisse partir la tête haute, ainsi

les larmes ne couleront pas, la colère feinte les remplacera bien,

la mer est tellement plus belle à affronter

que les hommes auxquels vous vous confrontez,

normal, Marin, l’Homme n’est pas encore né.

Et puis, l’horizon, laisse toujours un goût d’un futur éventuel.

Marin, refermerez-vous la parenthèse ?

Écrit le 12/02/17

Publicités