Sous l’illustration s’y cache une vidéo.

Toi le fou qui voit, ce que je ne vois pas.

Toi qui entend, ce que je n’entends pas.

Afficher l'image d'origineEt si c’était toi qui avais raison.

Tu vois le monde en rose

quand parfois je le vois en noir.

Tu voles le jour dans ta tête,

Je vole la nuit, seulement, dans mes rêves.

Et si c’était toi qui avais raison

Tu en as de la chance, quand tu te sens seul

tu as de la compagnie.

toi et toi.

Si tu es un peu, peut-être Schizo,

Je suis un drôle de gémeaux.

Tu dis, haut et fort ce que tu imagines,

Je ne peux qu’imaginer tout bas.

Les murs de ta chambre sont faits de blanc,

Les murs de nos métros sont faits de gris.

J’envie un peu ta liberté,

J’envie aussi tes certitudes,

Je doute d’être folle,

Tu es sûr d’être normal.

Oui, dans tous les asiles il est tant de fous possédés par tant de certitudes.(1)

Mais finalement, me voilà rassurée !

Tous les Hommes sont fous, et qui n’en veut point voir doit rester dans sa chambre et casse son miroir. (2)

Alors, si les fous avaient raison.

Simple citoyenne ( C) 27/04/08

( Merci de demander à l’auteur si vous souhaitez reproduire le texte )

 (1) De Fernando Pessoa.

(2) Marquis de Sade.

 

Publicités