Publié et écrit par Simple citoyenne sur Agoravox journalisme citoyen et participatif le dimanche 10 mars 2013

Pervers prenez vos comprimés et laissez les autres travailler !

Les personnes qui pourrissent la vie des salariés et d’une entreprise, les petits chefs qui ignorent même l’existence de chef au-dessus d’eux et qui ignorent jusqu’aux lois qui protègent portant ceux, qui, à cause d’eux, vivent un véritable enfer au travail ; ces spécimens finissent presque par me fasciner ; car malgré leur bêtise crasse, ils ont une faculté certaine, celle de la persévérance ; ces jusqu’au-boutistes du pourrissement envers et contre tous ont une incapacité chronique à comprendre qu’ils sont là pour travailler et pas jouer les p’tits bras faute d’être pourvu de cerveau ; ce parasite est aussi résistant qu’une Escherichia Coli (la bactérie à la mode) qu’aucun antibiotique n’arrive à jamais combattre ; le Harceleur.

Increvable et toujours au poste

Ce qui m’inquiète ce sont ces salariés harcelés qui vont tels des héros au travail et le dégoût au ventre tout en avalant de travers et en riant jaune face à l’attitude inappropriée de ces nuisibles qui n’ont pas leur place dans une entreprise sauf sur un divan d’un psychanalyste qui calmerait enfin leurs petites ardeurs mesquines et qui s’ils brillaient définitivement par leur absence donneraient enfin une véritable bouffée d’air à pas mal de salarié.

« J’affronte l’emmerdeur de service tous les jours donc je me sens être un héros »

Oui moi ce qui m’inquiète ce sont les salariés harcelés qui oublient qu’ils ont bel et bien des droits et qui prennent pour un véritable défi personnel celui de combattre une fouille merde au boulot qui l’empêche de bosser l’esprit tranquille. « Il faut se battre dans la vie » me dit une salariée de mon hypermarché « après avoir vaincu un divorce, une maladie, et maintenant un harcèlement, je me bats car je me suis toujours battue » m’a-t-elle dit, et offensée, je l’ai compris seulement maintenant quand je lui ai dit qu’il existait des associations mais que le mot association pour certains peut rimer avec nunuche et faiblarde ; « Sachez que je n’ai jamais eu besoin d’aucune d’association pour me battre dans la vie d’accord ? ! » s’étrangle-t-elle blanche de rage ; sauf qu’association rime surtout avec juriste, professionnel et efficacité bien réelle.

Les associations guident et rappellent les droits et elles évitent littéralement de se faire écraser par des gens qui pensent agir en toute impunité car si celui qui subit ne sait pas qu’il est normalement protégé l’auteur le sait encore moins ; à moins d’être avocat soi-même.

Une salariée qui subit les assauts répétés d’un autre salarié qui menace, qui intimide et qui l’abreuve de propos déplacés, car « Quand il va un peu trop loin, je souris et je laisse tomber » me dit-elle ; bref un vrai calvaire quoi… et bien ceci ne doit pas être pris pour un défi personnel ni même une catastrophe naturelle dans la vie que de subir un harcèlement quotidien sur son lieu de travail ; ceci n’a rien de naturel dans une vie car ce n’est pas une maladie, ou encore moins un divorce comme le pense cette salariée, ou même parce que c’est la vie et que c’est comme ça et que ça en fait partie. Stop ! Stop ! Un harcèlement c’est un parasitage inutile et pour rien, c’est juste là pour pourrir la vie de l’autre et qui n’apporte rien sauf celui de détruire un individu et si le harceleur pourrit la vie des autres sur son lieu de travail, c’est qu’il l’a pourri aussi chez lui ; en conséquence, ce n’est parce que c’est vous, mais parce que c’est lui ; alors ce sera parti pour durer.

Le harcèlement au travail ou à l’école il est temps d’arrêter de faire les constats

Je vais essayer de ne pas faire un article sans queue ni tête, car si un énième thème sur le harcèlement au travail vient d’être abordé encore, c’était aussi pour aborder celui du harcèlement scolaire ; car même si celui-ci n’est pas le même qu’en entreprise où une attitude pernicieuse d’un adulte en vers un autre n’est pas la même attitude bien plus directe faite par des enfants en vers les autres, le constat est bien le même ; le harcèlement d’où qu’il vienne pourrit le quotidien et la finalité peut être terrible aussi ; le suicide ; et concernant les enfants l’actualité l’a prouvé avec ce petit bonhomme de 13 ans, harcelé par des crétins mal dans leurs peaux et à qui il aurait fallu un bon suivi psychologique. Mais voilà c’était sans compter sur notre grande spécificité française ; car dans le drame de ce petit bonhomme il y a cette phrase rapportée par les médias et criante de bêtise, lisez-bien « Le collégien, dont on avait repéré les difficultés relationnelles avec ses camarades » la grande lâcheté dans toute sa splendeur. Voilà ; ce n’est pas le harceleur qui a des difficultés relationnelles avec les autres ; c’est la victime qui est coupable d’être en difficulté relationnelle avec les autres ; ça n’est plus possible de lire des constats aussi pleutres ; et de pleurer pour les harceleurs on n’en n’est pas si loin oui les pauvres. (Ou les harceleuses)

Le programme Kiva en Finlande un succès réel qui a réduit de moitié ces comportements.

Si j’ai abordé très vite et mal le harcèlement à l’école c’est pour informer des programmes créés en Angleterre et en Finlande dont le programme Kiva, –Kiva. Casser la dynamique perverse du harcèlement et persuader la majorité silencieuse d’avoir le courage de montrer leur réprobation et de soutenir la victime- ces programmes auraient fait baisser de moitié ces comportements odieux. En France on doit agir vite et arrêter de constater.

Concernant les adultes il y a toujours des associations et même l’inspection du travail vous sera bien utile, ne négligez rien, ne vous sentez pas offensé dès que l’on aborde le mot association ça ne veut pas dire faible devant la vie car les conseils sont précieux je parle en connaissance de cause car j’en ai été plusieurs fois témoin et ne pas vouloir profiter de ce que les associations vous offrent gratuitement c’est faire un rallye avec l’absurde ; ou alors réagissez ; car si certains vous conseillent de vous tenir éloigné pour se protéger, moi je dis stop ça suffit, il faut être solidaire et montrer une réprobation en groupe contre le harceleur qui est le plus souvent seul, alors que les salariés sont en plus grand nombre dans une entreprise ; soutenir, ne pas laisser tout seul un ou une collègue même s’il ne veut pas faire de démarche montrer que vous êtes là, avant qu’il ne se ferme comme une huître et qu’il soit trop tard.

Quelques associations d’aide aux victimes 

Stop-Harcèlement Sexuel deux numéros gratuits

Un numéro dédié aux femmes victimes de violences

Autres

Service du SAJIR – Établissement de l’APCARS numéro vert

Défenseur des droits

N’oubliez pas l’inspection du travail de votre département

N’oubliez pas la Maison de justice et du droit.

Agir contre le harcèlement.gouv

FCPE efficacité redoutable

Même si ces associations ci dessus ne sont pas dans votre département elles vous guideront vers d’autres.

Publicités