Écrit le 30/12/2015 Simple citoyenne et publié sur Agoravox

Cet article fait suite à une hypothèse émise par quelques citoyens, hypothèse que j’ai trouvée pertinente et je n’oblige personne à être d’accord avec.

Un site d’actualités publiait le 18/01/2015 que 81 % des Français étaient favorables à une déchéance de nationalité concernant les terroristes.

Eh bien, voilà, comment Hollande va pouvoir désespérément enfin regagner vos petits cœurs d’électeurs pour 2017. En piquant çà et là, les voix des électeurs de droite et du FN. Par un petit calcul médiocre qui sera un désastre.

Mais d’abord,

Utiliser Emmanuel Macron pour libéraliser et se mettre dans la poche les électeurs de droite ?

Mais avant tout, mais que dis-je, après avoir utilisé Emmanuel Macron, nouvelle star de quelques médias et des Français, paraît-il, tiens donc ! voici la recette à laquelle on aura peut-être échappé, « comment faire par un autre, ce que l’on ne veut pas faire soi-même. » c’est simple, utiliser Emmanuel Macron, et le presser comme un citron, y mettre une loi Macron par-ci, y mettre une loi Macron par-là, et le tour est joué, tout est bon dans le McRon. C’est ce que l’on appelle, faire faire le sale boulot par un autre, tout en gardant les mains propres, ainsi donner l’illusion aux Français que Hollande est encore de gauche, mais l’a-t-il été un jour ? et tout cela, sans que même les yeux les plus perçants n’y voient que du feu, ( Jean-Eugène Robert-Houdin,).

Utiliser Manuel Valls pour la déchéance de nationalité, pour siphonner les électeurs d’extrême droite ?

Afficher l'image d'origineCar selon certains citoyens, et avec lesquels je serais assez d’accord, on assiste là, sans doute, à un énième calcul de Hollande, en faisant illusionner la déchéance de nationalité, car voyant venir la débâcle de 2017, il est prêt à tout pour garder son fauteuil, qu’il a seulement gagné par dépit ; un Hollande dont on ne gardera pas grand-chose à la fin de son mandat, si ce n’est les scandales et les tromperies qui égaieront les quelques fins de repas, si cela sera encore possible, car après avoir été ruiné par l’euro et une Europe sans pitié, on se demande comment les Français vont finir. Après le désastre d’une intervention en Syrie, dont les Français payent, hélas, le prix du sang d’un Hollande va-t-en-guerre, jeté dans une intervention sans cadre légal, un Hollande qui joue à la guerre et se comporte comme « un chef de guerre » comme je l’ai entendue hululer la part d’une chroniqueuse toute excitée à l’idée d’avoir son petit chef de guerre à elle.

Un Hollande incapable de faire baisser le chômage, mais prêt à tout pour faire monter les sondages et avec en plus l’aide des instituts de sondages sans scrupules, jusqu’à sonder les Français en pleine douleur et cela huit jours à peine après l’attentat du 13 novembre, incroyable. Alors que 169 personnes sur les 350 blessés étaient toujours hospitalisées, un sondage donnait une « opinion favorable » et la cote de Hollande était en hausse.

Oui, décidément prêt à tout, ce Hollande, calculateur, qui a la réputation d’aimer humilier, selon Mélenchon, mais finalement, dont les sommes désastreuses révèlent, hélas, la médiocrité de ses petits calculs de petits technocrates.

L’homme de la Quatrième guerre mondiale a décidé, lui aussi, de faire comme son cousin de Neuilly, selon certains, celui de siphonner, dit-on, les voix du FN, en profitant de la colère légitime du peuple français et de leur douleur, en agitant le chiffon de la déchéance de nationalité, jusque-là,réservée aux binationaux auteurs d’actes terroristes qui ont obtenu la nationalité française depuis moins de dix ans, (source l’express.)

Car après la demi-claque dans la figure des régionales passées et, sans doute, la raclée de la présidentielle à venir, Hollande, est visiblement prêt à tout, comme les autres, pour s’accrocher à son fauteuil, même à aller prendre les voix des 81 % de Français, selon certains, et ainsi, séduire les électeurs de droite et du FN, en agitant l’idée d’une déchéance de nationalité. Dont on va voir, cette fois, qui Hollande, usera comme pantin, pour mettre en œuvre ce projet si cher à la droite de Sarkozy. Le figaro (Sarkozy veut déchoir certains criminels de la nationalité). Valls, sans aucun doute, mais j’ai bien peur que les pantins, hélas, soient encore nous.

Hypothèse qui se tient ?

Je ne sais pas si j’ai tort d’être d’accord avec ceux qui pensent que c’est un gros calcul, mais soudain, cela me saute aux yeux, tant ces gens sont capables de tout ; et ce que je vois, c’est que l’on utilise une fois de plus, la douleur et la peur, des citoyens français, qui maintenant se déchirent, et tout cela, peut-être, à des fins électorales.

Article révisé 2016

Publicités