Article écrit par Simple citoyenne, publié sur agoravox Lundi 1er décembre 2014

Face à l’urgence sanitaire d’une situation qui est arrivée à plusieurs locataires, une bataille avec la mauvaise foi des salariés d’un organisme HLM a finalement réveillé mes vieilles rancœurs avec le mensonge et la mauvaise foi. Alors que je pensais en être guéri depuis longtemps, hélas, il faut que je m’y fasse, je ne serai finalement jamais un grand sage assis en lotus capable de braver toutes les tempêtes avec un calme majestueux. L’injustice envers les plus modestes et parfois dans l’incapacité de se défendre contre les mauvaises manières des gens à l’esprit retord m’attriste terriblement et je décide de renvoyer ces condescendants à la niche. Et comme cela a très certainement dû vous arriver chers lecteurs, même en ne sortant pas de chez soi et sans rien avoir rien demandé, il peut nous arriver d’avoir des ennuis et pire encore, en les réglant très justement, et encore plus, quand cela prend caractère urgent ; on tombe sur son pire cauchemar ! Le mensonge et la mauvaise foi ! Et pour en remettre une bonne couche, le tout va bien madame la marquise, il ne se passe rien ! Allons vous êtes tous fous ? On ne nous l’a pas dit comme ça, mais on l’a senti plutôt comme ça ! Bref.

Et chaque jour je comprends de mieux en mieux pourquoi les citoyens sont en difficultés face à ce genre de comportement dans des situations parfois extrême ! Car en grande majorité, les citoyens sont profondément gentils et confiants et il y en a une petite minorité d’autres, qui sont tordus ou qui en ont le germe à un point inimaginable. Et les gens confiants sans s’en rendre compte, remettent toute leur vie entre les mains des incompétents, des ambitieux, des sans-scrupules et finissent, hélas, par être à leur merci et à leur bon vouloir et d’en arriver à faire un foin du tonnerre juste pour obtenir parfois une toute petite faveur. Mais cela, lecteurs, vous le savez déjà. Sans le savoir ils se déresponsabilisent et le jour où ils subissent une injustice et se révoltent, hélas, il est trop tard, le pli est pris, on leur montre la sortie. Si la plupart des gens ne demandent qu’à vivre normalement, hélas, à une petite minorité et qui même petite, arrive à prendre une place énorme, il leur en faut toujours plus. Et ces-sans-scrupules ont parfois une extraordinaire faculté à mentir droit dans les yeux avec un aplomb vraiment surprenant.

Il n’y a rien de méchant dans ce que j’écris, je le vis au quotidien ; je parle beaucoup avec mes voisins proches, et même, si j’ose dire, je vis avec ; certes, ils sont très âgés, et c’est aussi pour eux que je me bats ; pour moi et eux ! Ils ne s’en foutent pas et ils sont même loin d’être résignés, ils en ont signé des pétitions pour se faire entendre ; ce sont des gens vraiment formidables ; mais hélas, ils ont pris pli, la mauvaise habitude de ne pas trop insister quand on les met injustement dehors et de ne plus trop oser, de ne pas trop s’imposer ; et ça ! même quand la situation est inacceptable ! Encore plus avec ce qui s’est passé avec l’organisme HLM, c’est à peine s’ils ne se sont pas « excusé » de s’être plaint de ce qui est pourtant une vraie urgence sanitaire et tout juste s’ils n’ont pas changé d’avis et que tout soit devenu à l’heure actuelle un véritable imbroglio total, jusqu’à tourner en dispute ; alors que ce sont eux, nous, qui payent, loyer, charges à des prix exorbitants et ce sont eux qui se sentent redevables ! Ça me fait vraiment mal au cœur car pourtant ils se battent ! S’ajoutent les impôts à cause de cette satanée loi de finances 2014, dont une de mes voisines est tellement désespérée qu’elle ressasse sans cesse avec rage d’avoir travaillé dur toute sa vie pour en arriver là. Rares sont les citoyens qui osent prendre leur place et s’imposer dans la société. Franchement ils ne devraient pas avoir peur surtout avec ce qui leur tombe dessus en ce moment. La place pourtant qui leur est due, car sinon, ils ne seraient pas là !

 

Des citoyens trop confiants et ces tordus de politiciens.

Oui j’intègre même, de mieux en mieux pourquoi, par exemple, on a les hommes et les femmes politiques, qui quoi qu’il arrive, sont toujours les mêmes et resteront jusqu’au bout les mêmes. On a laissé la place et ils l’ont prise évidemment. Et jamais ils ne nous la rendront. Sauf si on leur reprend par la force.

Ce qui a vraiment du mal à rentrer dans la tête des citoyens confiants, c’est que pas à un seul moment, il ne leur vient à l’esprit que le politicien fait de la politique pour lui tout seul. Pas à un seul moment il ne leur vient à l’esprit que le politicien fait de la politique pour le pouvoir, la reconnaissance, l’attraction sur les autres et l’argent. Pas à un seul moment il ne leur vient à l’esprit que le politicien à l’aide de quelques valets et lobbyistes, arrive à faire voter des lois au travers lui et pour lui ! Jeux en ligne : Quand Sarkozy et Copé légifèrent ; frère de Sarkozy soupçonné de tirer profit de la réforme des retraites etc. etc. et. Malgré tous les mensonges, tous les scandales, toutes les affaires qu’on ne compte même plus où ces tordus y sont mêlés de près ou de loin, aucun citoyen ne décident enfin de les foutres dehors une bonne fois et de passer à autre chose !

Affaire Bygmalion ; affaire DSK ; affaire Clearstream1 ; Clearstream 2 ; affaire Société Générale ; affaire des écoutes de l’Elysée ; affaire Pechiney ; affaire EADS ; affaire Karachi ; affaire total ; affaire des HLM de Paris ; affaire des HLM des hauts de seine ; affaire de la MNEF ; affaire des fausses factures du RPR ; affaire Cogédim ; affaire yann piat ; affaire Tibéri ; affaire ELF ; affaire Cahuzac ; affaire Guérini ; affaire Woerth-Bettencourt etc. etc. etc. etc. Il y en a tellement qu’il est évidement impossible de toutes les citer. Pas moins de 48 affaires politico-financières connues entre 2000 et 2010.

Il est flagrant que les citoyens sont le centre de leurs intérêts !

Mais alors comment est-il possible que les citoyens imaginent encore une seule seconde où les mêmes qui sont plongés jusqu’au cou dans ces affaires et que ces tordus narcissiques qui font des sondages tous les deux jours pour voir s’ils sont si beaux dans vos miroirs, sont là pour l’intérêt du pays ? Mais comment est-ce possible une telle confiance ? Comment est-ce possible ?

 

Les-sans-scrupules

Au cours de ma courte existence, s’il y a une conclusion que je peux oser faire, c’est qu’il est rare qu’un individu simple et gentil même avec une ambition toute normale dans la vie d’un homme ou d’une femme, comme celle d’arriver à un poste élevé afin de se réaliser y arrivent sans qu’on lui barre la route ! Mais vous le savez déjà lecteurs d’agora vox ; tous les chefs d’entreprises hommes et femmes confondus dans les boîtes où j’ai pu travailler ou les « bons » vendeurs que j’ai connus, beaucoup avaient le germe du tordu et de la ruse et étaient prêts à tout pour arriver à leurs fins.

2001, à la recherche d’un emploi, même n’importe lequel, tant j’ai besoin de travailler, enfin presque n’importe lequel puisque ce que j’y ai vu, m’a fait fuir pratiquement sur-le-champ.

Je suis reçue dans un bureau glauque et enfumé et c’est une femme qui me reçoit.

« C’est simple, tu vois, nous, on répare des charpentes, (m’explique-t-elle) enfin… on répare… on les vend, mais pour les vendre et bien il faut donner l’impression qu’elles ont besoin d’être refaites ! ? (j’écoute attentivement et comprends déjà que quelque chose ne va pas, mais impossible de partir et par curiosité telle est mon défaut, je reste.)

  • Bon voilà comment on procède, je te montre, on prend le bottin, et on cherche des noms, mais attention ! pas n’importe lesquels.
  • Comment ça ! (je lui demande)
  • Les prénoms du style Berte ou Eugène ! Mais pas un prénom de jeune, tu vois ?
  • Je vois ! (Je vois très bien même et je me sens moins tranquille, je fais la naïve et regarde autour de moi discrètement où se trouve la porte de sortie au cas où.)
  • Je te montre ! le but c’est d’avoir un rendez-vous avec le client et si tu l’as, c’est dans la poche ! et il faut savoir si la personne est sénile ou pas ; et si elle l’est, en général elle ne se rappelle pas trop de l’appel !
  • Le but c’est d’avoir un rendez-vous et après de rappeler pour bien confirmer notre arrivée ! Tu as compris ! (J’ai compris que je viens de tomber sur des escrocs et pas des vendeurs or de question de toucher un téléphone ciao !)

Travailler oui, mais finalement pas à n’importe quel prix et finalement, surtout pas n’importe lequel non plus ! Voilà pour le premier exemple, entre les gens gentils et confiants que j’ai été et les tordus dont je n’ai pas la fibre.

2004, un nouvel emploi m’attend dans un magasin de prêt-à porter et c’est là aussi une femme qui me reçoit ; elle me demande si j’ai déjà été dans la vente, oui, mais je ne lui dis pas que je n’ai jamais réussi à vendre un seul truc, elle le verra très vite.

« Bon je te présente notre première vendeuse, elle est la meilleure, tu as trois jours d’essai.

  • Tu connais les ventes additionnelles ?
  • Oui !
  • Bon on verra ça plus tard.
  • Bon quoi qu’il arrive tu dois tout faire pour que la cliente ressorte avec un vêtement.
  • Avec notre première vendeuse toutes les clientes repartent avec quelque chose.

(Tenez-vous bien lecteurs, c’est aussi digne que la fameuse scène du film de I’tinéraire d’un enfant gâté ou Anconina doit rester de marbre quoi que Belmondo lui dise ! )

  • Tiens ! admettons qu’une cliente vient de perdre son mari d’un cancer par exemple, je prends un cas extrême (me dit-elle) mais fait pas une drôle de tête quand elle te dit ça, et bien tu lui dis, que c’est là l’occasion de se faire plaisir et que ça lui changera les idées !

Naturellement je ne suis même pas restée les trois jours d’essais, si peu pourtant, mais je n’avais pas le talent ni la fibre tordu de la première vendeuse qui sautait sur le client et qui repartait avec un vêtement quoi qu’il arrive.

J’ai démarré l’article avec le sujet du mensonge et de la mauvaise foi, à quoi on a fait face avec des locataires et c’est ce à quoi nous faisons tous face, cette allergie, dont hélas, même aucune cortisone ne me soulagera et qui sont de véritables plaies mais où dans l’article je saute du coq à l’âne, car de la vie quotidienne jusqu’aux « politiciens » ceci n’est peut-être pas très cohérent ; mais que ce soit dans la vie quotidienne ou en général, une majorité de concitoyens à cause de leur gentillesse et leur crédulité, ne s’imaginent toujours pas un seul instant et sincèrement, j’en suis sûre, qu’ils ont devant eux, parfois, et même souvent, des gens complètement pourris, tordus ou de véritables escrocs, qui profitent de la simplicité des citoyens qu’ils sont « vendeurs » ou « politiciens » actuels, et à qui, hélas, ces citoyens donnent en toute bonne foi et aveuglément des responsabilités, dont, ces-sans-scrupules se goinfrent par la ruse et dont on n’a même pas fini de découvrir encore hélas ! Citoyens timides et trop confiants ! Prenez la place qui est la vôtre ! Celle qui vous est due ! On vous la vole et cette place est pour vous.

Publicités